Michael-Kors.fr

Trouvez les meilleurs plans du web !

Comment souffler dans un ocarina ?

ocarina guide

L’ocarina est un instrument de musique encore assez peu connu du public, mais qui reste quand même l’un des instruments culte, et qui se dote d’une sonorité qui lui est assez spécifique. Vu qu’elle est assez rare à distinguer de nos jours, il est normal que peu de gens arrivent encore à la maîtriser, ce qui n’est pourtant pas difficile.

Qu’est-ce que l’ocarina ?

Un instrument de musique plutôt atypique, l’ocarina est un instrument à vent, plus connu de tous, comme étant une flûte globulaire, grâce à sa forme ovoïde. En effet, l’ocarina ressemble vaguement à la forme d’une tête d’oie, d’où son nom petit oie, ou ocarina en italien. Avec près de 12 000 années d’existences, cet instrument tient son origine d’Afrique, et a pris bon nombre de formes, avant d’en arriver à son état actuel. Pour cela, on a vu défiler les ocarinas à base d’écorce de fruit, à base de terre cuite, avant d’arrivée à la version en porcelaine visible en masse dans les magasins aujourd’hui. Arrivée en Europe à partir de 1860, elle fut tout d’abord considérée comme étant un jouet, avant de se faire classer parmi les instruments pour musique classique.

Les différents types d’ocarina

A ce que l’on peut voir sur ce lien, on rencontre différents types d’ocarina sur le marché, ce qui fait qu’il est important pour chacun de choisir celle à utiliser, avant d’en jouer. Sachant que même si la pratique est la même, il existe tout de même une grande différence entre l’ocarina à 6 trous et l’ocarina à 24 trous.

Effectivement, le premier type d’ocarina n’est autre que celle à 6 trous, plus connu sous le nom d’ocarina anglais, ou ocarina globulaire, avec ses dix notes différentes. Ensuite, il y a eu l’ocarina à 8 trous, originaire du Pérou, de forme ovoïde, et proposant 11 différentes notes. Suite à cela, on note la présence de l’ocarina à 10 trous, de forme linéaire, largement plus facile à manier que l’ocarina péruvien. Il y a encore l’ocarina à 12 trous et ses 13 notes, mais qui est aussi le premier type d’ocarina à se faire accepter comme étant un instrument de musique.

 

Puis il y a le double ocarina, avec ses deux embouchures et ses 17 notes, qui nous vient tout droit d’Italie. Avant de passer par le triple ocarina à 21 notes originaire du Japon, et se distingue de la précédente par la présence de ses trois embouchures. Et pour finir, il y a le dernier en date, apparu entre 2007 et 2009, qui n’est autre que le quadruple ocarina ou l’ocarina à 4 embouchures.

Jouer de l’ocarina

Jouer de l’ocarina ou souffler dans l’ocarina est une pratique qui est assez facile à la base, car il suffit en un premier temps de boucher certains trous de ce dernier, puis de souffler dans son embouchure. Cependant, c’est au niveau des notes que les choses se corsent, car les notes varient en fonction de l’appareil utilisé, plus précisément, en fonction des nombres de trous présents sur l’instrument.

Mais en dehors des nombres de trous, il faut aussi se pencher sur la taille sachant que cela défini la qualité sonore et l’octave de ce dernier, entre le soprano, l’alto et la basse. Cependant, pour maîtriser l’ocarina ou même débuter son apprentissage, il est nécessaire à tous de s’en procurer un neuf, sachant que celui-ci devrait toujours être muni d’un manuel. Mais pour vraiment se lancer dans son utilisation, il est préférable d’en choisir un, et de se contenter d’apprendre ses notes, puis s’améliorer en suivant les tablatures.

Fonctionnant sur le même principe que tout instrument à vent, l’ocarina devrait être facile à manier par tous, en fonction de la motivation de chacun.